les chakras en image et définition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les chakras en image et définition

Message par tirael le Jeu 19 Sep - 7:33

Bonjour je vais vous parler des chakras parce qu'il sont indispensable dans notre évolution personnel , porter son attention travailler sur les chakras sais ressentir plus l'énergie qui nous entoure et plus on ressent l'énergie mieux on se porte on tombe moins souvent malade ,  plus en paix avec nous meme , plus serein , plus en harmonie avec notre environnement  en j'en passe on a tous a i gagner a travailler sur nos chakras Smile  .

On commence par le chakras racine :



Le premier centre, ou centre fondamental, situé à la base de la colonne vertébrale, possède une force primaire qui en émane suivant quatre rayons et, par conséquent, dispose des ondulations de façon à donner l'effet d'une division en quarts de cercle, alternativement rouges et orangés séparés par des creux.
D'où l'impression qu'il est marqué du signe de la croix; pour cette raison, la croix sert souvent à symboliser ce centre; parfois aussi une croix enflammée représente le feu-serpent dont il est le siège. Quand il fonctionne avec vigueur, ce centre est d'un rouge orangé ardent et correspond de près au type de vitalité qui lui arrive du centre splénique.
On remarquera, d'ailleurs, que pour tout chakra il existe avec la couleur de sa vitalité une correspondance semblable.


Viens ensuite le chakras sacre :



Le deuxième centre, ou centre splénique, au-dessus de la rate, sert à spécialiser, subdiviser et dispenser la vitalité qui nous vient du soleil; cette vitalité est de nouveau distribuée en six courants horizontaux, la septième variété se trouvant attirée dans le moyeu de la roue.
Ce centre présente donc six pétales ou ondulations de couleurs différentes ; il est spécialement rayonnant, lumineux et semblable à un soleil. Dans chacune des six divisions de la roue prédomine la couleur d'une des formes de la force vitale: rouge, orangé, jaune, vert, bleu et violet.


En troisième le plexus solaire :




Le troisième centre, dit ombilical, situé au nombril, c'est-à-dire au plexus solaire, reçoit une force primaire à dix rayons ; il vibre donc de telle sorte qu'il se divise en dix ondulations ou pétales ; il est étroitement associé aux sentiments et aux émotions de divers genres.
Sa couleur dominante est un curieux mélange de plusieurs nuances de rouge, bien qu'il s'y trouve aussi beaucoup de vert. Les divisions sont alternativement surtout rouges et surtout vertes.


En quatrième le chakras du coeur :



Le quatrième centre, ou centre cardiaque, situé au cœur, est d'un jaune d'or chaud ; chacun de ses quarts de cercle est divisé en trois parties, ce qui lui donne douze ondulations, car la force primaire lui donne douze rayons.

En cinquième le chakras de la gorge :



Le cinquième chakra, ou centre laryngé, est situé à la gorge, a seize rayons et, par conséquent, seize divisions apparentes ; il contient une certaine quantité de bleu, mais son aspect est argenté et étincelant ; il fait penser à la lumière de la lune éclairant une eau qui ruisselle.


En sixième le chakras du troisième oeil :



Le sixième centre, ou centre frontal, situé entre les sourcils, semble comporter deux moitiés ; l'une est principalement rose, tout en contenant beaucoup de jaune ; dans l'autre domine une sorte de bleu violacé ; ces tons, ici encore, s'accordent avec leurs couleurs propres aux types de vitalité spéciaux qui vivifient le centre.
C'est peut-être pour cette raison que les ouvrages indiens attribuent à ce centre deux pétales seulement ; mais si nous comptons les ondulations de même nature que celles des centres précédents, nous trouverons que chaque centre en contient quarante-huit, soit quatre-vingt-seize en tout, car sa force primaire présente ce même nombre de rayons.
Le passage subit de seize à quatre-vingt-seize rayons, puis la variation plus saisissante encore de quatre-vingt-seize à neuf cent soixante-douze entre le chakra et le suivant, nous indiquent que nous étudions maintenant des centres d'un ordre absolument différent de ceux que nous avons considérés jusqu'ici.
Nous ne connaissons pas encore tous les facteurs qui déterminent dans un chakra le nombre des rayons, mais il est déjà évident qu'ils représentent des degrés de variations dans la force primaire. Avant de pouvoir en dire beaucoup plus, les observations et les comparaisons devront être faites par centaines – faites, répétées et vérifiées maintes fois.
En attendant un point est acquis ; si des types de force plus nombreux suffisent aux besoins de la personnalité,
quand nous arrivons aux principes humains supérieurs et plus permanents, nous constatons une complexité, une multiplicité qui exigent pour leur expression une sélection infiniment plus nombreuse des modifications de l'énergie.


Et en septième le dernier des chakras principaux sais le chakras racine :



Le septième centre, ou centre coronal situé au sommet de la tête, apparaît, quand son activité est devenue totale, comme le plus resplendissant de tous, abondant en effets chromatiques, indescriptibles et vibrant à une
vitesse presque inconcevable ; il semble contenir toutes sortes de couleurs prismatiques, mais, en somme, le violet domine.
Les livres indiens lui donnent mille pétales, et vraiment ce chiffre n'est pas très éloigné de la vérité, car les rayons de sa forme primaire, dans le cercle extérieur, sont au nombre de neuf cent soixante. Chaque ligne en est fidèlement reproduite dans notre frontispice, bien qu'il ne soit guère possible de donner l'effet individuel des pétales.
Mentionnons encore une caractéristique étrangère à tous les autres chakras, c'est une espèce de tourbillon central et secondaire d'une blancheur lumineuse éclairée au centre par un ton d'or, activité mineure comportant douze ondulations qui lui appartiennent en propre. Ce chakra s'éveille en général le dernier.
Tout d'abord il est de même dimension que les autres, mais à mesure que l'homme progresse sur le Sentier de l'avancement spirituel, il augmente régulièrement jusqu'à ce qu'enfin il couvre, ou à peu près, tout le sommet de la tête.
Autre particularité de son développement ; ce n'est d'abord qu'une dépression dans le corps éthérique, comme le sont tous les autres car, par lui comme par ceux-ci, la force divine se déverse du dehors vers l'intérieur ; mais, quand l'homme a compris qu'il est comme un roi de la lumière divine, prodiguant ses largesses à tous ceux qui l'entourent, le chakra se retourne, sa concavité devient, en quelque sorte, convexité ; il ne reçoit plus, il rayonne; ce n'est plus une dépression, c'est une proéminence qui se détache de la tête comme un dôme, véritable couronne de gloire.


Ces illustrations montrent les chakras tels que les perçoit le clairvoyant assez évolué et intelligent qui, jusqu'à un certain point, les a déjà rendus actifs. Bien entendu, nos couleurs ne sont pas assez lumineuses ; aucune couleur terrestre ne le serait. Au moins les dessins donneront-ils une certaine idée de l'apparence présentée par ces roues de lumière.
Ce qui précède aura fait comprendre au lecteur que, suivant les personnes, les centres varient en grandeur, en éclat, et que, chez une même personne, quelques-uns peuvent être beaucoup plus développés que les autres. Les dessins sont de grandeur naturelle, sauf pour le Sahasrâra ou chakra coronal, que nous avons dû agrandir pour montrer les détails étonnants qu'il présente.
S'agit-il d'un homme possédant à un très haut point les qualités qui s'expriment par un certain centre, ce centre est non seulement très développé mais encore particulièrement lumineux ; il projette des rayons brillants comme de l'or.
avatar
tirael
Membre

Messages : 68
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum